Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2009

Cyrano de Bergerac raconté aux enfants

cyrano.jpgCyrano

Texte Taï-Marc Le Thanh, illustrations Rebecca Dautremer

Editions Gautier-Languereau
réédition dans les collections « petits bonheurs », 2008 et « les petits Gautier », 2009

à partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

Excellente surprise que cette adaptation en album de la célébrissime histoire de Cyrano De Bergerac, soupirant malheureux et épistolier exceptionnel. La qualité du texte, d’abord, un conte poétique et fantaisiste, volontiers désuet dans le ton, avec de vraies-fausses définitions des mots compliqués ou anciens. « Un air inspiré est le contraire d’un air expiré. Un air expiré est déjà passé dans les poumons et il donne une teinte rougeaude au visage (ce qui n’est pas très joli pour dire de la poésie). »
Les illustrations ensuite, dans un style médiéval japonisant fleuri, à dominante de rouges et de verts du plus bel effet. Exotiques, douces, évocatrices. On rit. On a le cœur serré. Une interprétation libre et pourtant fidèle à l'esprit de l'original. Et surtout une belle manière de découvrir un classique que ce petit album parfait, à prix très doux (réédité dans deux collections, respectivement à 7,50 et 5,20€).

 

http://www.rebeccadautremer.com/

11/01/2009

Un Chaperon noir américain (ou le Blues du loup)

loup.jpgLe loup de la 135e
De Rébecca Dautremer, illustré par Arthur Leboeuf
Seuil jeunesse, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Rébecca Dautremer, illustratrice, se fait ici écrivaine pour conter une nouvelle version du Petit Chaperon rouge. Quand la forêt est le Manhattan des années 50, de la 135e rue à Brooklyn Bridge en passant par Central Park et Broadway, le petit chaperon rouge est un gamin noir tout de rouge vêtu et le loup est un voyou, Chili Vince. Le loup propose une course et prend le métro pendant que l’enfant s’émerveille de tout ce qu’il voit à la surface et arrive trop tard… pour pouvoir rentrer en métro chez lui.

Lire la suite

13/07/2008

Sibérie fantasmée

babayaga.jpgBabayaga

Taï-Marc Le Than, ill. Rebecca Dautremer

Gauthier-Languereau, Les petits Gautier, 2008, dès 4 ans

 

(par C. Scandale)

On retrouve dans ce conte deux figures emblématiques de l’imaginaire féminin diabolique, la méchante sorcière et l’odieuse marâtre. Babayaga est l’incarnation russe de la dévoreuse d’enfants. L’adaptation par Taï-Marc le Thanh, illustrée par Rébecca Dautremer, rend parfaitement compte de l’atmosphère froide et rustre des confins d’une Sibérie fantasmée. Babayaga n’a qu’une seule dent. Et c’est probablement ce qui l’a rendue si méchante. Ogresse par vocation, elle n’a de passion que pour la dégustation de petits enfants bien dodus et bien gras. Le jour où la vieille femme n’a plus rien à se mettre sous la dent, elle s’adresse à sa sœur Cacayaga pour lui trouver de la chair fraîche. Cette dernière devenue marâtre de la petite Miette l’envoie mielleusement chercher du fils et une aiguille à coudre chez sa sœur, la méchante ogresse. Comment s’en sortir quand on est une fillette haute comme trois pommes et qu’on se retrouve coincée dans l’antre de Babayaga ? S’ensuit une angoissante fuite. Pleine d’ingéniosité et de courage la petite fille se débrouille plutôt bien pour retrouver sa liberté…