Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2008

Un apprentissage doux-amer

v_book_3.jpgLa Petite Cloche au son grêle
Paul Vacca
Philippe Rey, 2008

(par Joannic Arnoi)

Cela se passe dans une bourgade du nord de la France, « le long de la Solène, la tendre Solène qui coule entre les villas fleuries de la bourgeoisie de Montigny ». Le narrateur, fils unique d’« Aldo » et « Paola », a treize ans à l’époque et des origines plutôt plébéiennes : ses parents tiennent un café où tout est « bleu, de la couleur des tenues de travail des clients qui se massent en une bourdonnante mêlée autour du comptoir ». Car à Montigny, la rivière sépare les « deux côtés » qui se regardent en chien de faïence. Mais l’horizon premier de l’adolescent, c’est d’abord une complicité sans tâche avec sa mère, et, de plus en plus, une attraction irrésistible pour « le monde mystérieux des femmes ».

L’histoire se noue autour d’un exemplaire de Du côté de chez Swann, oublié par Suzanne Maréchal, une actrice, célébrité locale de la petite ville. Le jeune narrateur s’est emparé du livre abandonné, qui semble lui offrir un passage secret vers cette femme inaccessible qui le trouble. Mais quand Paola découvre le larcin, c’est son rêve d’avoir un fils écrivain qui se trouve conforté, malgré des résultats scolaires calamiteux. Proust devient la grande affaire du triangle familial : miroir des fantasmagories du fils, symbole pour la mère, source d’anxiétés pour le père. De cette rencontre improbable chacun ressortira transformé.

Lire la suite

01/11/2008

Fouilles tragiques

v_book_104.jpgLa Chute de Troie
De Peter Ackroyd
Traduit de l'anglais par Bernard Turle
Ed.Philippe Rey, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Auteur de merveilleuses biographies (dont celle de Shakespeare chroniquée l'an dernier), Peter Ackroyd propose ici un roman, proche du roman d’aventures comme du roman historique. Un archéologue allemand autodidacte, persuadé d’avoir retrouvé le site de Troie, mène des fouilles à la manière de l’époque (fin XIXe siècle) c’est à dire sans beaucoup de précautions, en échafaudant de nombreuses hypothèse hardies sur ce qu’il trouve, lorsque cela correspond à ce qu’il veut trouver et en détruisant ce qui risque de contredire sa théorie. Derrière ce personnage mégalomane et excessif, proche de la folie, se dessine le personnage du fameux Heinrich Schliemann, l’ «inventeur » de Troie qui n’est guère flatté par son avatar.
Le récit est mené avec allant, mêlant évocations de l’Illiade, fragments du texte d’Homère, amours, mystères, découvertes, drames, catastrophes en tous genres et il donne une vision des premières fouilles de Troie vivante et étonnante.

http://www.philippe-rey.fr/f/index.php

13/02/2008

Incarnation du mal

rthomson.jpgMort d’une tueuse
Rupert Thomson

trad. de l’anglais Bernard Turle

Editions P. Rey, 2008

 

(par B. Longre)

 

Après trois décennies passées derrière les barreaux, Myra Hindley vient de s’éteindre, mais nul n’a oublié les crimes odieux qu’elle a commis dans les années 1960 avec son complice, Ian Brady, pédophile et assassin de la lande ; un policier est donc réquisitionné pour veiller le corps et le protéger de la vindicte populaire. Tout se déroule dans la morgue, l’espace d’une nuit, durant laquelle l’homme fait défiler ses souvenirs tout en s’interrogeant sur les motivations de cette femme qui l’obsède, pour des raisons bien précises. Le roman, introspectif, n’a rien d’un thriller, même si l’atmosphère pesante permet d’explorer les fragilités de l’âme humaine et les angoisses d’un quadragénaire en apparence tranquille, pourtant au bord d’un gouffre que l’on entraperçoit derrière ses rencontres fantasmatiques avec la meurtrière – celle-ci incarnant le mal à l’état pur et la perversité dont l’être humain peut se montrer capable, rappelant une vérité que l’on préfèrerait occulter, à savoir que nous sommes tous susceptibles de franchir le pas…

 

http://www.philippe-rey.fr/f/index.php 

04/01/2007

Biographie et génie

v_book_49.jpgShakespeare. La biographie
Peter Ackroyd
Traduit de l’anglais par Bernard Turle
Philippe Rey, 2006

(par Anne-Marie Mercier)

Bien plus qu’une biographie, ce livre propose à la fois les données les plus récentes de la recherche shakespearienne, un portrait précis et documenté sur la vie à Stratford et à Londres sous Elisabeth 1e et Jacques II, une description de la vie théâtrale du temps et enfin une analyse des conditions de création de ses pièces et de l’origine de ce qu’on nomme le « génie » d’un grand artiste. Ce pari déjà ambitieux est accompagné par un grand souci de lisibilité. Des chapitres très courts organisent le texte d’une façon qui n’est pas totalement chronologique et proposent des éclairages sur des points précis, qui peuvent être sociologiques, littéraires, purement historiques, psychologiques, etc. La traduction est belle et précise (seul reproche : que les vers de Shakespeare cités en français ne soient pas toujours donnés aussi dans la langue originale).

Lire la suite