Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le jasmin

  • Abécédaire amoureux

    jetaime.jpgJe t’aime du bout du monde

    Servane Havette
    Editions du Jasmin, 2008

     

    (par Frédérique Mattès)

     

    Ce très bel abécédaire grand format nous offre un voyage à travers le monde grâce à un parti pris original, s’appuyer sur la diversité des langues et des écritures pour présenter chaque pays.

    Les couleurs chatoyantes des portraits en gros plan réalisés sur fond de journaux du pays nous saisissent à chaque page tournée et nous permettent  d’entrer de plein pied dans l’ambiance de chaque lieu.  Le « Je t’aime » (décliné  dans plus de vingt langues) qui s’étale en grosses lettres à l’encre noire complète très agréablement l’illustration. Pourra plaire, à offrir….. aussi bien à un enfant qu’à un adulte.

     

    http://www.editions-du-jasmin.com/

  • Rescapé du Rwanda

    Innocent.jpgInnocent

    Magali Turquin

    Editions du Jasmin, 2008

     

    (par Myriam Gallot)

     

    Le Rwanda est apparemment un sujet littéraire porteur pour les écrivains français. Depuis le prix Médicis 2007 attribué à Jean Hatzfeld pour « La stratégie des antilopes », les récits-témoignages fleurissent. Les éditions du Jasmin publient ainsi le court roman de Magali Turquin, histoire à la première personne d’un rescapé tutsi du génocide. L’auteur cherche à se mettre à la place de celui qui a survécu à l’impossible et nous livre un monologue lyrique de souvenirs décousus et de douleur. Le sujet est inattaquable, et l’intention louable. C’est plutôt bien écrit, le style est limpide et simple, afin que chacun puisse se représenter l’indicible et entendre la voix des victimes. Et pourtant, l’ensemble donne une impression de déjà-vu assez décevante. A réserver à ceux qui n’ont encore rien lu sur le sujet.

     

    http://www.editions-du-jasmin.com

  • Entre rêve et réalité

    chaboud3.jpgSous les sables d'Afghanistan
    Jack Chaboud
    Editions du jasmin, 2004

     

    (par B. Longre)

     

    Ayoub, quinze ans, est apprenti bijoutier chez maître Hosseini, qui tient une échoppe dans un caravansérail où les nomades vont et viennent, au fil des saisons. Le garçon, orphelin, plutôt orgueilleux, aime à pavoiser devant ses camarades plus jeunes, mais rêve aussi d’espaces lointains en observant les voyageurs qui font halte dans ce lieu ; il attend plus particulièrement une «fille aux yeux dorés», aperçue un an plus tôt, qui lui avait mystérieusement annoncé : «Tu es comme moi, tu peux écouter les voix de l’intérieur. Elles nous parlent de loin.» avant de repartir avec son peuple. C'est en interrogeant maître Hosseini que le garçon apprend que les nomades vivent comme hors du temps et à l’écart, quand ils le peuvent, des sombres réalités contemporaines qui frappent l’Afghanistan depuis des décennies : ils « sont libres comme l’air ; ils vont sans hâte, loin des villes et des guerres. Ils forment les maillons d’une chaîne qui les unit à tous leurs semblables du passé et de l’avenir. »

    Lire la suite