Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2009

Cyrano de Bergerac raconté aux enfants

cyrano.jpgCyrano

Texte Taï-Marc Le Thanh, illustrations Rebecca Dautremer

Editions Gautier-Languereau
réédition dans les collections « petits bonheurs », 2008 et « les petits Gautier », 2009

à partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

Excellente surprise que cette adaptation en album de la célébrissime histoire de Cyrano De Bergerac, soupirant malheureux et épistolier exceptionnel. La qualité du texte, d’abord, un conte poétique et fantaisiste, volontiers désuet dans le ton, avec de vraies-fausses définitions des mots compliqués ou anciens. « Un air inspiré est le contraire d’un air expiré. Un air expiré est déjà passé dans les poumons et il donne une teinte rougeaude au visage (ce qui n’est pas très joli pour dire de la poésie). »
Les illustrations ensuite, dans un style médiéval japonisant fleuri, à dominante de rouges et de verts du plus bel effet. Exotiques, douces, évocatrices. On rit. On a le cœur serré. Une interprétation libre et pourtant fidèle à l'esprit de l'original. Et surtout une belle manière de découvrir un classique que ce petit album parfait, à prix très doux (réédité dans deux collections, respectivement à 7,50 et 5,20€).

 

http://www.rebeccadautremer.com/

12/03/2009

"Un brave ogre des bois, natif de Moscovie, était fort amoureux d'une fée..."

ogre moscovie.jpgL’ogre de Moscovie

Textes de Victor Hugo, illustrations de Sacha Poliakova

Editions Gautier-Languereau, 2008

A partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

On le sait peu, mais Victor Hugo, quand il ne fait pas dans le grandiloquent et le sublime, sait aussi manier le second degré. « L’ogre de Moscovie » est une délicieuse fable comique racontant l’histoire d’un ogre maladroit « fort amoureux d’une fée », qui, sans penser à mal, croque le « marmot » de sa dulcinée… Morale de l’histoire : « aimez, mais soyez fin ; Adorez votre belle, et soyez plein d’astuce ; N’allez pas lui manger, comme cet ogre russe, Son enfant, ou marcher sur la patte à son chien. » Illustrée par une dessinatrice russe dans un album très grand format, la fable s’incarne en personnages marionnettes, où les ficelles et les manipulateurs apparaissent… et où l’ogre n’est pas forcément celui qu’on croit. Une interprétation astucieuse bien dans le ton de la fable, qui s'adresse peut-être plus aux adultes, capables de percevoir le décalage ludique.

20/02/2009

Attention, humour !

mon père en slip.jpgMon père en slip

Taï-Marc Le Thanh, illustrations de Barroux

Gautier-Languereau, 2008

A partir de 5 ans

 

(par Myriam Gallot)

  

Mais que fait le père de ce petit garçon en slip toute la journée ? C’est qu’il est catcheur, ma bonne dame ! Un métier comme un autre, après tout… et qui rend très fier son fils. Combat Super, c’est son nom d’artiste, est certes dix fois plus grand et plus fort que (presque) tous les autres parents, mais c’est aussi un papa très présent.
Ce récit un peu toqué est débordant de tendresse et de petites anecdotes mignonnes. L’album déploie une esthétique très catch, donc très kitsch : la couverture est matelassée dans du papier argenté brillant, la technique mêle dessin, peinture, collages et humour. Une originale déclinaison du sempiternel « mon papa, c’est le plus fort ! »

 

http://www.barroux.info/

27/01/2009

La vieille dame du 3ème étage

mission bouille grenouille.jpgMission bouille de grenouille
Muriel Kerba
Gautier-Languereau, 2007
A partir de 5 ans

 (par Myriam Gallot)

Mais qui est cette « bouille de grenouille » ? Une vieille dame bizarrement fichue dont chaque verre de lunette est presque de la taille d’un écran plasma, et qui intrigue les jeunes occupants de son immeuble. On dit d’elle que c’est une vraie peau de vache, mais ne serait-ce pas plutôt une pauvre âme esseulée ? A coups de collages loufoques débordants de détails malicieux, Muriel Kerba peint un monde grave, mais drôle. Un album à large sourire qui apprend aux enfants que se soucier d’autrui est indispensable au bonheur et que la différence est une richesse.

18/12/2008

Pinocchio en liberté

pinocchio.jpgLa Petite Clé d'or ou Les aventures de Bouratino
Alexeï Tolstoi

Illustré par Sacha Poliakova et traduit par Natha Caputo
Gautier-Languereau, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Bouratino est une adaptation ou plutôt une réécriture russe de Pinocchio. Ecrite par Alexeï Tolstoi (ne pas confondre avec Léon, son cousin éloigné) en 1936, plusieurs fois édité en Français, elle est ici très bien traduite ; les dialogues y sont nombreux et savoureux. Tout est bellement illustré d’images farfelues et colorées.
Pinocchio ne reste pas chez Gepetto, mais est donné à Carlo, un homme encore plus pauvre que lui. On retrouve les épisodes de l’alphabet, du chat et du renard, de l’auberge… mais à cela s’ajoutent des aventures avec des marionnettes : un Pierrot poète, amoureux et pleureur, une demoiselle un peu précieuse qui cherche à éduquer les autres (un avatar de la fée bleue en plus tyrannique encore), un montreur de marionnettes tortionnaire, des chiens policiers terrifiants, des animaux des prés et des bois prêts à venir en aide aux poupées de bois persécutées… et une fin heureuse en forme de spectacle géant de marionnettes qui ouvre le livre sur le cirque : Pinocchio y reste de bois, mais bien vivant et toujours plein de fantaisie.

09/11/2008

Pour cœur brisé rien d’impossible

choses cassées d'octavio.jpgLes choses cassées d’Octavio

Texte d’Agnès de Lestrade

Illustrations de Pascaline Mitaranga

Gautier-Languereau, 2008

à partir de 3 ans

 

(par Myriam Gallot) 

 

Octavio et sa fidèle assistante, une poulette bricoleuse, réparent tout : les mers démontées, les trous de mémoire, « les tuiles, les bosses et les coups du sort. » Mais comment réparer le cœur de Madeline, la jolie voisine ? Une fable imaginative, à l'écriture soignée, et servie par des illustrations colorées, douillettes et drôles, qui en font un petit bijou de malice et de tendresse. Encore une très belle réalisation des éditions Gautier-Languereau.

 

http://www.gautier-languereau.fr

19/08/2008

Horace le dragon

secrethorace.jpgLe secret d’Horace
Oskar Farkoa et Eva Offredo

Gautier-Languereau, 2007

 

(par Anne-Marie Mercier)

Un récit étiologique qui combine la naissance des nuages et de la pluie avec la création de la recette de l’île flottante (donnée enfin d’ouvrage).
Horace est un dragon malheureux et moqué par ses congénères : au lieu de cracher du feu, il crache des nuages. Grâce aux conseils d’un vieux dragon sage, de l’amitié de Léa et de la méchanceté des hommes, il invente la pluie qui sauvera tout le monde et fera de lui un héros bienfaisant.
Le récit est savoureux et rythmé par des images de différents styles et différentes tailles, alliant arabesques et motifs, gaiement colorées.

30/07/2008

Rose et Valentin Brû

vbru.jpgAu feu les pompiers j’ai le cœur qui brûle

Christine Beigel et Élise Mansot

Gautier-Languereau, 2008

 

(par B. Longre)

 

Quand Rose, une sage vieille dame, aperçoit Isidore Valentin Brû, pompier de son état, dans le poste de télévision, c’est le coup de foudre. Comment rencontrer ce héros ? Rose n’hésite pas une seconde et, prétextant avoir perdu son chat, appelle les pompiers… Isidore intervient mais semble plutôt intimidé et ému par cette dame qui a demandé à ce que ce soit lui et pas un autre qui vienne lui porter secours. Quand il s’en va, Rose se met à l’attendre… vainement, semble-t-il.

Lire la suite

19/07/2008

Chachuffit !

sustrac.jpgChut, le roi pourrait t’entendre

Didier Sustrac et Eric Puybaret

Gautier-Languereau, 2007

(par Anne-Marie Mercier)

Au pays du roi Chachuffit, il faut employer le plus possible de mots avec des « ch », sinon on est puni très cruellement. Ainsi, le roi a changé tous les mots et exerce une terrible surveillance. La maman du jeune Zouri vit dans la peur car elle zozote. Une nuit, son fils part à la recherche des animaux qui ont perdu leur nom pour prendre un peu de leur force ; il emprunte ainsi la mâchoire du loup (appelé « chien-loup »), le cou de la girafe (ou chèvre-cheminée), etc. et se transforme en monstre hybride qui va terroriser le roi et rétablir la liberté du langage. Cette fable originale dont la moitié se passe dans un univers nocturne et la totalité dans un décor étrange est superbement illustrée, dans un style rêveur qui rappelle un peu celui de Rebecca Dautremer.

18/07/2008

Puff

puff.jpgPuff le dragon

Lenny Lipton et Eric Puybaret, adaptation-traduction de Christine Beigel

 Gautier-Languereau, 2008 - à partir de 4 ans

 

(par M. Gallot)

 

« Puff the magic dragon », chanté par le groupe Peter, Paul and Mary, fut un tube dans les années 60. La chanson, écrite par Lenny Lipton et mise en musique par Peter Yarrow, raconte la relation complice entre un dragon « qui gambade dans la brume du royaume sous le vent » et un petit garçon, jusqu’à ce que ce dernier grandisse et délaisse son vieil ami, qui sombre dans la nostalgie. Cette jolie fable sur la fin de l’enfance et de l’amitié paraît aujourd’hui sous la forme d’un grand album, illustré avec talent par la peinture imaginative et émouvante d’Eric Puybaret. Ce magnifique album, tour à tour joyeux et mélancolique, ravit autant par ses personnages simples au graphisme attachant que par son rythme musical, qui lui confère une remarquable originalité.

13/07/2008

Sibérie fantasmée

babayaga.jpgBabayaga

Taï-Marc Le Than, ill. Rebecca Dautremer

Gauthier-Languereau, Les petits Gautier, 2008, dès 4 ans

 

(par C. Scandale)

On retrouve dans ce conte deux figures emblématiques de l’imaginaire féminin diabolique, la méchante sorcière et l’odieuse marâtre. Babayaga est l’incarnation russe de la dévoreuse d’enfants. L’adaptation par Taï-Marc le Thanh, illustrée par Rébecca Dautremer, rend parfaitement compte de l’atmosphère froide et rustre des confins d’une Sibérie fantasmée. Babayaga n’a qu’une seule dent. Et c’est probablement ce qui l’a rendue si méchante. Ogresse par vocation, elle n’a de passion que pour la dégustation de petits enfants bien dodus et bien gras. Le jour où la vieille femme n’a plus rien à se mettre sous la dent, elle s’adresse à sa sœur Cacayaga pour lui trouver de la chair fraîche. Cette dernière devenue marâtre de la petite Miette l’envoie mielleusement chercher du fils et une aiguille à coudre chez sa sœur, la méchante ogresse. Comment s’en sortir quand on est une fillette haute comme trois pommes et qu’on se retrouve coincée dans l’antre de Babayaga ? S’ensuit une angoissante fuite. Pleine d’ingéniosité et de courage la petite fille se débrouille plutôt bien pour retrouver sa liberté…

11/06/2008

Chroniques d’une Vieille Taupe - 3e épisode

tetu.jpgMonique la taupe vous invite à découvrir quelques albums...

 

(par Monique)

 

J’suis là, youhou !
Bon.
Mais quand même.

J’ai eu un moment d’absence, je sais. De désespoir. D’abandon aussi. Des trucs de vieille taupe. Je me posais des tas de questions, sur les bêtes, la vie sous Terre et l’aveuglement. Ben oui, je broyais du noir. Et quand je vois noir, c’est noir. La guerre, la mort de grand-papounet, la séparation, la peur au ventre lors de l’invasion des topinambours, tout ça a refait surface là-dessous, si je puis m’exprimer ainsi, et d’un coup.

Et puis hier, Bernard a dit le truc qu’il fallait pour que je remue :
- Monique, arrête de tirer une tête de cinq kilomètres, ou va t’enterrer ailleurs où j’y suis pas.

Bref. Il était temps de réagir. Je lui ai fichu un bon coup de patte dans le museau, et je suis montée. Tu devineras jamais sur quel livre je suis tombée, direct ! La cave aux oiseaux. Une histoire où justement, de sales bombes obligent les p’tits piou-piou à se terrer dans le noir en attendant que ça passe. J’ai eu la glotte qu’a joué des castagnotte-gnettes et les quenottes qu’ont eu la tremblette-blotte. C’était tout comme moi, ça, vindiou ! Heureusement, à la fin, dans cette histoire pas rigolote, il est question de liberté. Ouf ! Sauvée, Monique.

Lire la suite