Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

frémeaux & associés

  • Une couronne méritée

    dinah3.jpgDinah Washington
    La Reine – The Queen 1943-1957

    Direction artistique, texte livret (24 pages) et discographie: Jean Buzelin
    (double CD Frémeaux & Associés FA 5209 ; distribution Nocturne
    )

    (Par Jacques Chesnel)

    Dinah Washington (Ruth Lee Jones, 1924 – 1963) a sa place au panthéon des grandes vocalistes de jazz aux côtés de Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Carmen McRae, Sarah Vaughan, Nina Simone, Betty Carter, Abbey Lincoln, Shirley Horn (sans oublier Anita O’Day), toutes nées au cours du siècle dernier. Elle fut sans conteste celle qui fut la plus attachée à s’appuyer sur les racines du gospel et surtout du blues (n’en fut-elle pas surnommée La Reine) ce qui la distingue principalement de ses consœurs, tout en étant, souligne Jean Buzelin, "une musicienne capable de chanter, ave un égal résultat, blues, ballades, pop songs, jazz, standards de Broadway… elle déclarait elle-même : « je peux tout chanter » " ; elle le démontre admirablement tout au long de ce coffret.
    Sa voix : légèrement acidulée, vibrato de grande flexibilité, parfaite justesse. " Elle possédait une diction parfaite, un sens de la nuance toute en subtilités et une « sophistication naturelle », n’appuyant jamais ses effets, ne cherchant pas à travailler une voix légèrement nasillarde qui conservera toujours la fraîcheur mutine de sa jeunesse" (J.B).

    Lire la suite