Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2008

Quand la musique fait son cinéma …

voices.jpgMatt Turner, Peg & Bill Carrothers

The Voices That Are Gone, The Music Of Stephen Foster

Illusions IIl 313003

 

Greg Zlap  Road Movie (S)
Le Souffle du Blues SB002 ; distr.Nocturne.

 

(par Jacques Chesnel)

 

Encore une histoire de cinéma, comme le précise Philippe Ghielmetti, assidu des ciné-clubs télévisuels et producteur de ce disque à nul autre pareil.

Après l’enregistrement de Armistice 1918 avec ces mêmes musiciens, le violoncelliste américain Matt Turner fait part de son envie d’un projet autour de Stephen Collins Foster (1826 -1864), considéré comme le père de cette musique américaine que l’on retrouve notamment dans le film de John Ford The Sun Shines Bright et dans I Dream of Jeanie de Allan Dwan, film biographique sur Stephen Foster dont toute la musique est constituée de quelques-unes de ses partitions (voir la liste complète de ses œuvres sur wwww.pdmusic.org/foster.html).

Lire la suite