Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2009

Peter Rabbit: roman historique

E112131.gifMiss Charity
De Marie-Aude Murail

Illustré par Philippe Dumas
L’école des loisirs, 2008

(par Anne-Marie Mercier)


C’est une surprise de trouver chez L’école des loisirs un ouvrage d’une telle dimension : un format inhabituel, un volume de 500 pages, cela fait beaucoup, même si les nombreuses illustrations de Philippe Dumas aèrent le texte. C’est une autre surprise de voir Marie-Aude Murail s’adonner à une biographie imaginaire proche à la fois du roman historique et du conte.
L’ensemble est composé d’éléments très divers et cependant a une grande unité. Le personnage est inspiré de la vie de Beatrix Potter (le lapin de Charity s’appelle Peter) et Philippe Dumas imite à merveille ses images (certaines sont presque des copies) tout en gardant son propre style. Béatrix-Charity recueille toutes sortes d’animaux quand elle est enfant, les peint lorsqu’elle est jeune « jeune-fille », vend des images à l’unité, puis écrit une histoire à partir de croquis de Peter faits pour distraire un enfant malade. Viennent ensuite des histoires de crapaud, souris, etc. Elle fait la cruelle expérience de la rapacité des éditeurs et de la difficulté à mener une vie indépendante pour une jeune fille de sa condition.
Charity écrit son histoire. Mi-journal, mi-autobiographie, le récit suit la vie d’une jeune fille solitaire de la bonne société anglaise, de son enfance à son mariage, tardif : fille unique avec quelques talents, puis fille à marier difficile à placer, puis personnage inclassable et déclassé, « vieille fille », originale, elle devient une artiste.

Lire la suite

12/02/2009

Philosophie en noir et blanc

9782841569632.jpgLe Maître de tout
De Bart Moeyaert et Katrien Matthys
Le Rouergue, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Un chien attaché attend son maître qui ne vient pas. Un chat, perplexe, le regarde, lui parle, guette ses pleurs et gémissements, questionne sur ce maître et ce qui les lie, prêche la révolte, la fuite, en vain, au fur et à mesure que les jours passent. « Un jour sans maître, je sens un manque », dit le chien ; « un jour sans maître, je me sens saltimbanque », dit le chat. L’incompréhension du chat quant au comportement du chien évoque l’une des Histoire comme ça de Kipling, « Le chat qui s’en va tout seul » : « je ne sais pas, je suis le chat » dit le chat. Le thème de la liberté et de l’attachement est au cœur de ces dialogues très elliptiques et pleins d’implicite.

Lire la suite

16/12/2008

Vivre avec les loups

dhearst3.jpgLes Chroniques du Loup, tome 1, la promesse des Loups
Dorothy Hearst

traduit de l’anglais par Marina Boraso
Albin Michel, 2008

(par B. Longre)

« Ne jamais se mêler aux humains.
Ne jamais tuer un humain sans provocation.
Ne jamais laisser en vie un loup de sang mêlé... »


Telles sont les trois règles qui régissent les meutes de la Grande Vallée. Aussi, le jour où Ruuqo, chef de meute, égorge les frères et les sœurs de la jeune Kaala et bannit sa mère qui a enfreint la loi en choisissant un mâle extérieur à la vallée, la petite louve épargnée se voit traitée en étrangère par la plupart de ses compagnons. Elle s’adapte malgré tout à la vie collective et se fait des amis, dont Ázzuen, louveteau malingre mais futé, et Tlitoo, un corbeau qui veille sur elle.
Cette saga préhistorique qui se déroule il y a 14 000 ans, quelque part dans le sud de l’Europe, est un beau roman des origines qui mêle mythologie, onirisme, fable politique et morale (les femelles, progressistes, s’opposent souvent aux mâles – réactionnaires, figés par la loi), pragmatisme de la survie et spiritualité, et met en scène des loups qui, tout en se comportant en animaux (instinct, sauvagerie, sens aiguisés, rivalités et hiérarchie de la meute, etc.) n’en possèdent pas moins des capacités intellectuelles et une émotivité propres aux humains.

12/12/2008

Livre objet

murani.jpgLe Vendeur d’animaux
De Bruno Munari

Seuil jeunesse, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Cet album très court (10 pages), fait partie d’une série publiée par Munari en 1945. Album léger (couverture de carton fin mais pages sur beau papier solide), il est un bel exemple du « livre objet » qui adapte sa forme à son sujet : le vendeur d’animaux propose successivement un flamant, un hérisson, un tatou, une chauve-souris, un mille-pattes et chaque animal apparaît en monochrome plus ou moins fantaisiste (la chauve souris est bleue, le flamant d’un beau rouge) dans une double page au format variable. La page de droite est toujours plus petite que celle qui lui fait face, diminuant progressivement (et devenant celle de gauche de la page suivante). A droite, imprimé sur le bord droit de la dernière page, donc toujours visible, le marchand apparaît comme tenant en laisse chacun des animaux tour à tour. Le dialogue est cocasse (les bonnes raisons pour ne pas vouloir de ces animaux chez soi) et la « chute », masquée par un carré de papier à soulever, très… savoureuse.

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/evenemen/mu...

10/12/2008

Bestiaire

9782020969185.jpgDes bêtes avec du sable entre les orteils
Des bêtes qui partagent la forêt avec le loup
Tatsu Nagata

Seuil jeunesse, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

On connaît les albums d’histoires naturelles de Tatsu Nagata. Voici une autre formule, carrée, dans laquelle plusieurs animaux se côtoient dans un même espace naturel. L’air de rien, cet espace est le véritable personnage : de nuit, de matin, de printemps ou d’hiver, de profondeur ou de surface… chaque animal permet d’en donner une image différentes. Les images sont comme toujours parfaites, mêlant différentes techniques, parfois proches de la photo retouchée, parfois gouache et toujours avec la caricature en action de l’auteur-savant en blouse blanche qui observe de monde à travers de grosse lunettes : ou comment rendre la science proche des enfants ?