Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2009

Hélium, une nouvelle maison d'édition gonflée

Mini maxi.jpgMini-maxi, le livre des contraires, De Didier Cornille

L’oiseau patate, Jeu de Delphine Chedru

Les méli-molos, Jeu de Serge Bloch

Editions Hélium, 2009

A partir de 3 ans

  

(par Myriam Gallot)

 

Toute jeune (petite) maison d’indépendante créée par Sophie Giraud, une ancienne d’Albin-Michel jeunesse, Hélium sort ses premiers ouvrages. Son ambition ? Concevoir ses livres en artisan, choisissant « en relation étroite avec auteurs et illustrateurs le format, la fabrication, le traitement graphique »  pour « régaler » les lecteurs, jeunes et adultes, « exciter leur œil et leur curiosité ».

Le pari est plutôt réussi pour ces premières parutions dont la qualité de facture saute aux yeux.

Parmi les titres tout frais, un curieux petit livre rouge jusqu’à la tranche, pour apprendre les contraires, « Mini-maxi ». Il est conçu par Didier Cornille, professeur de design et inventeur de lampes. Dessins épurés et rigolos, mais aussi pleins de sens – il suffit de passer de rayures horizontales à verticales pour qu’un voleur se transforme en banquier (l’esprit de Mao soufflerait-il encore ?) Ou qu’un ivrogne rond se transforme en carré pour devenir gendarme. Quand la tignasse descend sur la moustache, le jeune devient vieux. Quand les fleurs montent pour étoiler le ciel, le jour devient nuit. Et voici que par un coup de crayon magique, les contraires se rapprochent. Quant aux rabats surprises, ils transforment la mini en limousine, et la maison en immeuble. Instructif, ludique et de surcroît beau, voici un petit ouvrage qui pourrait devenir grand.

 Méli molos2.jpg

oiseau patate.jpgDe petits coffrets jeux sont également disponibles. Si leurs principes sont bien connus – des stickers repositionnables, un bonhomme constitué de trois languettes interchangeables – en revanche leur réalisation est originale et graphiquement très réussie, l’humour en prime.

 

Une petite maison qui mérite d’aller loin. Souhaitons-lui bon vent !

 

http://www.helium-editions.fr/

06/05/2009

Cyrano de Bergerac raconté aux enfants

cyrano.jpgCyrano

Texte Taï-Marc Le Thanh, illustrations Rebecca Dautremer

Editions Gautier-Languereau
réédition dans les collections « petits bonheurs », 2008 et « les petits Gautier », 2009

à partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

Excellente surprise que cette adaptation en album de la célébrissime histoire de Cyrano De Bergerac, soupirant malheureux et épistolier exceptionnel. La qualité du texte, d’abord, un conte poétique et fantaisiste, volontiers désuet dans le ton, avec de vraies-fausses définitions des mots compliqués ou anciens. « Un air inspiré est le contraire d’un air expiré. Un air expiré est déjà passé dans les poumons et il donne une teinte rougeaude au visage (ce qui n’est pas très joli pour dire de la poésie). »
Les illustrations ensuite, dans un style médiéval japonisant fleuri, à dominante de rouges et de verts du plus bel effet. Exotiques, douces, évocatrices. On rit. On a le cœur serré. Une interprétation libre et pourtant fidèle à l'esprit de l'original. Et surtout une belle manière de découvrir un classique que ce petit album parfait, à prix très doux (réédité dans deux collections, respectivement à 7,50 et 5,20€).

 

http://www.rebeccadautremer.com/

27/04/2009

Intrusion familiale

type vautour.jpgCe type est un vautour
Texte de Sara et illustrations de Bruno Heitz
Editions Casterman (collection « les albums Casterman »), 2009

(par Myriam Gallot)

Voici un singulier album qui risque d’embarrasser libraires et bibliothécaires. En apparence, c’est un album jeunesse à la réalisation cartonnée d’ailleurs très soignée (à partir de 8 ans, dixit l’éditeur). Pourquoi pas, vu le thème abordé : l’intrusion d’un homme dans une famille monoparentale. Le traitement, pourtant, n’est guère enfantin.

Un trait appuyé, épais, presque grossier. Pas de visages, à part celui du chien et de la petite fille, comme si les adultes étaient finalement interchangeables (ils semblent d’ailleurs découpés dans du papier et collés). Une femme. Un homme. Chabadabada. Sauf que l’homme est un séducteur égoïste, observé avec lucidité et dégoût par le chien narrateur, qui flaire le danger. Une vraie bonne idée, pour témoigner de manière médiate du vécu de la petite fille, sans larmoiement mais avec une émotion réelle.

Lire la suite

12/03/2009

"Un brave ogre des bois, natif de Moscovie, était fort amoureux d'une fée..."

ogre moscovie.jpgL’ogre de Moscovie

Textes de Victor Hugo, illustrations de Sacha Poliakova

Editions Gautier-Languereau, 2008

A partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

On le sait peu, mais Victor Hugo, quand il ne fait pas dans le grandiloquent et le sublime, sait aussi manier le second degré. « L’ogre de Moscovie » est une délicieuse fable comique racontant l’histoire d’un ogre maladroit « fort amoureux d’une fée », qui, sans penser à mal, croque le « marmot » de sa dulcinée… Morale de l’histoire : « aimez, mais soyez fin ; Adorez votre belle, et soyez plein d’astuce ; N’allez pas lui manger, comme cet ogre russe, Son enfant, ou marcher sur la patte à son chien. » Illustrée par une dessinatrice russe dans un album très grand format, la fable s’incarne en personnages marionnettes, où les ficelles et les manipulateurs apparaissent… et où l’ogre n’est pas forcément celui qu’on croit. Une interprétation astucieuse bien dans le ton de la fable, qui s'adresse peut-être plus aux adultes, capables de percevoir le décalage ludique.

04/03/2009

Voyage au pays des mages

puybaret.jpgLes îlots de Piédestal – voyage au pays des mages

Textes et illustrations d’Eric Puybaret

Editions Gauthier-Languereau, 2008

A partir de 7 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

A bord de leur roulotte scientifique amphibie, le professeur Azarias et ses deux assistants partent explorer le pays des mages. Il paraît que ces êtres mystérieux ont des pouvoirs fascinants. Sur les îlots de Piédestal, de hautes tours comme des « clous de pierre », les mages ne sont pas très disciplinés et mènent la vie dure à nos explorateurs…avant de choir de leurs tours, renversés par un poisson géant. Que d’aventures !

Lire la suite

28/02/2009

Deux titres Tourbillon

danslenoir.jpgDans le noir, de Gita wolf, Sirish Rao, Rathna Ramanathan - Editions Tourbillon

 

(par  Frédérique Mattès)

 

Alors qu’ils rentrent chez eux par une nuit sans lune, cinq amis heurtent quelque chose. Chacun, en face d’une partie de la chose, donne son avis, persuadé d’avoir raison. Le jour qui se lève leur offre une vision globale et la réponse à la question « De quoi s’agit-il ? » Un conte de sagesse traditionnel dans une version originale qui s’appuie sur une fabrication entièrement artisanale : les illustrations sont sérigraphiées sur papier fait à la main. Un bel objet.

 

Une autre version de ce conte : Sept souris dans le noir, d’Ed Young (Milan)

 

Les histoires d’amour ne sont pas toujours simples, de Hubert Ben Kemoun, Isabelle Chatellard - Editions Tourbillon

 

Les enfants aussi sont amoureux et c’est pour eux parfois aussi compliqué que pour les adultes. Marie pense que le gros Bruno est amoureux de la petite Emilie qui elle-même aime le grand Nicolas. Lequel ne regarde que la belle Coline qui n’a d’yeux que pour Hugo le malin… On se croirait dans la cour de l’école, où les histoires d’amour ne comptent pas pour du beurre.

 

http://www.editions-tourbillon.fr/

23/02/2009

Lettres en rogne

9782844206817.gifL’abécédaire de la colère
Emanuelle Houdart

Thierry Magnier, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

De Abdomen, Bagarre, Cris, à Koala, Guerre, puis objets, ou zygomatiques, l’exercice de l’abécédaire n’a pas permis une vraie exploration de ce qu’est la colère, de ses effets, de sa maîtrise, mais offre cependant quelques belles fenêtres dont on espère que les psychologues se régaleront.
Un album qui dérange, tant par ses affirmations complexes et pleines de sous-entendus ou au contraire très claires, que par ses images, pas sages du tout. L’utilisation quasi exclusive des diverses nuances du rouge et du brun, les visions infernales et agressives, les insectes et animaux divers qui parcourent les corps et les vêtements provoquent une belle explosion, à l’image de celle des objets qu’on brise et des paroles qu’on hurle. Explosif !

20/02/2009

Gros animaux

9782020983327.gifLes sciences naturelles de Tatsu Nagata (L’Ours, La Vache)
De Tatsu Nagata

Seuil, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

L’Ours (ne pas confondre avec le nounours, ni avec l’ourson) vit souvent dans une grotte, dort tout l’hiver (certains) peut marcher dans la neige sans s’enfoncer, a un cousin tout blanc sur la banquise… La vache, elle, a bien des soucis : piquée par les mouches, dérangée par les trains (en Inde, bien sûr), elle fournit le lait, les peaux, la viande, mais tout cela une page après l’autre, et avec humour, celui des dessins charmants et colorés de Tatsu Nagata qui renouvelle toutes les évidences.

Attention, humour !

mon père en slip.jpgMon père en slip

Taï-Marc Le Thanh, illustrations de Barroux

Gautier-Languereau, 2008

A partir de 5 ans

 

(par Myriam Gallot)

  

Mais que fait le père de ce petit garçon en slip toute la journée ? C’est qu’il est catcheur, ma bonne dame ! Un métier comme un autre, après tout… et qui rend très fier son fils. Combat Super, c’est son nom d’artiste, est certes dix fois plus grand et plus fort que (presque) tous les autres parents, mais c’est aussi un papa très présent.
Ce récit un peu toqué est débordant de tendresse et de petites anecdotes mignonnes. L’album déploie une esthétique très catch, donc très kitsch : la couverture est matelassée dans du papier argenté brillant, la technique mêle dessin, peinture, collages et humour. Une originale déclinaison du sempiternel « mon papa, c’est le plus fort ! »

 

http://www.barroux.info/

16/02/2009

Un vrai beau cauchemar

9782844207012.gifLa Fois où j’ai eu si peur
Martine Laffond et Fabienne Burckel
Thierry Magnier, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Une sortie à la fête foraine est interrompue par l’orage. Une fillette suit un garçon plus âgé pour se mettre à l’abri dans une usine désaffectée. Là, le caractère désolé du lieu, les bruits, et les récits du garçons sur ce qui s’y est passé au moment de la fermeture (une attaque de poissons qui se vengent de l’empoisonnement qu’elle produisait), plongent la petite fille dans un état de panique qui lui fait voir toutes sortes de choses.
On ne sait à quel moment la réalité bascule, tout se fait insensiblement, aussi bien au niveau du texte que des images. L’atmosphère inquiétante est d’ailleurs présente dès les premières lignes (cette fête est triste) et demeure même après le retour : un vrai cauchemar subtil, et des illustrations délicieusement inquiétantes.

http://www.editions-thierry-magnier.com

Maman en solo

ma mère.gif

Ma mère dans tous ses états

Gwendoline Raisson, illustré par Magali Bardos

L’école des loisirs, 2008

 

(Par Caroline Scandale)

 

Voici un petit album très drôle écrit du point de vue de l’enfant, qui met en scène le quotidien d’une maman célibataire et de son petit garçon. On s’amuse de l’interprétation qu’il fait des états d’âme de l'adulte et on rit du décalage entre la réalité et le ressenti de l’enfant, perception tantôt judicieuse, tantôt déformée, mais toujours pleine de bon sens. A travers trois petites histoires indépendantes les unes des autres on découvre que sa mère a peur du noir et tente de lui cacher, qu’elle est prête à se ridiculiser pour lui faire manger des légumes verts et qu’elle a un amoureux secret. Mais le petit garçon n’est pas dupe, il lit en elle comme dans de l’eau de roche… Enfin, c’est ce qu’il croit…

Ma mère dans tous ses états est publié dans la collection Off-Pastel. Cette collection réunit des livres d'humeur et d'humour qui parlent aux enfants et aussi aux plus grands. « Des livres singuliers avec un brin de folie ou de philosophie, qui sortent des rails sans toutefois dérailler. »

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/index1.htm

15/02/2009

Impossible justice

9782732039275.gifLe Mauvais Juge
Blaise Cendrars, Illustré par Merlin

Le Sorbier, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Cette histoire fait partie des célèbres Petits Contes nègres pour les enfants des blancs de Cendrars et mêle récit étiologique et fable moderne. Pourquoi le chien déteste-t-il le chat ? Pourquoi le feu brûle-t-il le bois, est éteint par l’eau, qui est bue par l’éléphant, qui est piqué par la fourmi et surtout pourquoi le babouin marche-t-il de biais ? Pourquoi le destin de l’homme est-il de toujours travailler, de souffrir pourtant de la faim et de subir les injustices ?
Le tailleur, représentant de l’humanité, en appelle à la justice, incarnée par le Babouin, une justice paresseuse et qui se soucie plus des châtiments à infliger aux éventuels coupables que des victimes. La complexité du cas avec  des responsabilités en chaîne (l’homme accuse la souris qui accuse le chat, qui accuse le chien…) sont mises en valeur par les illustrations de Merlin avec de beaux effets colorés de pastel gras sur des fonds beiges moins bruts qu’ils n’en ont l’air.

12/02/2009

Philosophie en noir et blanc

9782841569632.jpgLe Maître de tout
De Bart Moeyaert et Katrien Matthys
Le Rouergue, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Un chien attaché attend son maître qui ne vient pas. Un chat, perplexe, le regarde, lui parle, guette ses pleurs et gémissements, questionne sur ce maître et ce qui les lie, prêche la révolte, la fuite, en vain, au fur et à mesure que les jours passent. « Un jour sans maître, je sens un manque », dit le chien ; « un jour sans maître, je me sens saltimbanque », dit le chat. L’incompréhension du chat quant au comportement du chien évoque l’une des Histoire comme ça de Kipling, « Le chat qui s’en va tout seul » : « je ne sais pas, je suis le chat » dit le chat. Le thème de la liberté et de l’attachement est au cœur de ces dialogues très elliptiques et pleins d’implicite.

Lire la suite

05/02/2009

Abécédaire amoureux

jetaime.jpgJe t’aime du bout du monde

Servane Havette
Editions du Jasmin, 2008

 

(par Frédérique Mattès)

 

Ce très bel abécédaire grand format nous offre un voyage à travers le monde grâce à un parti pris original, s’appuyer sur la diversité des langues et des écritures pour présenter chaque pays.

Les couleurs chatoyantes des portraits en gros plan réalisés sur fond de journaux du pays nous saisissent à chaque page tournée et nous permettent  d’entrer de plein pied dans l’ambiance de chaque lieu.  Le « Je t’aime » (décliné  dans plus de vingt langues) qui s’étale en grosses lettres à l’encre noire complète très agréablement l’illustration. Pourra plaire, à offrir….. aussi bien à un enfant qu’à un adulte.

 

http://www.editions-du-jasmin.com/

Camomille pour dormir d'ennui

camomille.jpgLa Sorcière Camomille et les trois petites sœurs au pays des contes
De Rozer Capdevilla (illustration ?)

Le Sorbier, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Cet album donne un nom d’illustratrice et pas de nom d’auteur. On peut supposer que Rozer Capdevilla préfère se contenter de cette fonction et tient peu à la première qui ne viendrait qu’en commentaire des images ? De fait, le texte est extrêmement faible, de même que l’argument : les trois sœurs sont plongées chaque soir dans un nouveau conte (Cendrillon, Blanche-Neige, Le Petit Poucet, etc.) et dans chaque histoire la sorcière tente de régler définitivement leur sort. Mais, grâce à leur vivacité, leur imagination, etc, elles s’en sortent toujours. Un album parfaitement inutile qui utilise une veine commerciale éculée.

04/02/2009

Maximes florales

pensees.jpgLes pensées sont des fleurs comme les autres

Franck Prévot et Régis Lejonc
Editions L’Edune 2008

 

(par Frédérique Mattès)

 

Un florilège de pensées en formes brèves pour nous permettre d’arrêter un instant le tourbillon de la vie.… Un soupçon de poésie dans ces leçons de choses un peu décalées qui peuvent aller parfois jusqu’à la leçon de sagesse,  illustrées de façon naïve par Régis Lejonc. A feuilleter un peu, beaucoup,…à l’occasion… à déguster par petites touches. On sourit, on rit même… un bon remède contre la morosité ambiante !

 

http://www.editionsledune.fr

27/01/2009

La vieille dame du 3ème étage

mission bouille grenouille.jpgMission bouille de grenouille
Muriel Kerba
Gautier-Languereau, 2007
A partir de 5 ans

 (par Myriam Gallot)

Mais qui est cette « bouille de grenouille » ? Une vieille dame bizarrement fichue dont chaque verre de lunette est presque de la taille d’un écran plasma, et qui intrigue les jeunes occupants de son immeuble. On dit d’elle que c’est une vraie peau de vache, mais ne serait-ce pas plutôt une pauvre âme esseulée ? A coups de collages loufoques débordants de détails malicieux, Muriel Kerba peint un monde grave, mais drôle. Un album à large sourire qui apprend aux enfants que se soucier d’autrui est indispensable au bonheur et que la différence est une richesse.

22/01/2009

Oursons facétieux

oursons.gifOursons

d’isabelle Gil

L’école des loisirs, Loulou et compagnie, 2008
(de 2 à 4 ans)

 

(par Myriam Gallot)

 

Dans un album cartonné pour les petites mains, les oursons en guimauve prennent la pose pour la photo. Combien sont-ils ? 1, 2, 3, 4… 10 Il suffit de les compter. Ils sont adorables, avec leurs grands yeux ronds et leurs poses cocasses.  Et ils nous font des clins d’œil, que ce soit ourson-Ulysse encordé au mât du bateau, ourson-cerf qui fut peut-être l’amant de Diane, oursons se câlinant allongés sur une serviette de plage, ou cachés sous un sapin pendant que les autres s’adonnent aux sports d’hiver. Un album irrésistible, et pas si guimauve. C’est qu’ils sont coquins, ces animaux…

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/

 

http://isabellegil.over-blog.com/

11/01/2009

Un Chaperon noir américain (ou le Blues du loup)

loup.jpgLe loup de la 135e
De Rébecca Dautremer, illustré par Arthur Leboeuf
Seuil jeunesse, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Rébecca Dautremer, illustratrice, se fait ici écrivaine pour conter une nouvelle version du Petit Chaperon rouge. Quand la forêt est le Manhattan des années 50, de la 135e rue à Brooklyn Bridge en passant par Central Park et Broadway, le petit chaperon rouge est un gamin noir tout de rouge vêtu et le loup est un voyou, Chili Vince. Le loup propose une course et prend le métro pendant que l’enfant s’émerveille de tout ce qu’il voit à la surface et arrive trop tard… pour pouvoir rentrer en métro chez lui.

Lire la suite

31/12/2008

Andersen rhabillé

millyard.jpgLes Habits presque neufs de l’empereur
De Anne Millyard, illustré par Josée Brisaillon

Les 400 coups, 2008

(par Anne-Marie Mercier)

Cet album souple aux couleurs chaudes reprend la célèbre histoire d’Andersen, en modifiant la fin : l’empereur fait endosser ses habits fictifs à ses ministres flatteurs qui défilent rouges de honte tandis qu’il se fait acclamer par son peuple, vêtu en Père Noël. Même si l’expérience a appris à l’empereur qu’il devait cesser de délaisser sa charge pour des occupations futiles, il n’est pas sûr que le message politique reste intact dans cette transformation. Le malaise de voir le roi nu disparaît, et le scandale avec, certes, mais ne fallait-il pas qu’il y ait malaise pour que le conte perdure jusqu’à nous dans toute sa force ?
L’histoire est cependant fort bien racontée dans cette adaptation, avec beaucoup d’implicite jusqu’à la surprise finale, qui est bien préparée. Les illustrations qui mêlent des motifs imprimés découpés en bandes ou en forme de vêtements (rayures, pois, carreaux, motifs floraux…), les petits habits posés ça et là en attente d’un corps comme ceux des planches en carton à découper d’autrefois, les corps déformés et les regards ébahis donnent une belle atmosphère à l’ensemble.

http://www.editions400coups.ca/