Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2009

Voyages, famille, parti

phpThumb.jpgYankee
Bernard Chambaz

Editions du Panama, 2008

 

(par Jean-Pierre Longre)

 

De 1920 à 2007, de l’évocation du communiste américain John Reed à celle du trop puissant George Bush, des débuts exaltants de l’URSS à l’agonie du Parti Communiste Français, Yankee, comme une suite à Kinopanorama, obéit à une structure en double alternance : alternance chronologique, puisque l’autobiographie française et politique s’assortit de retours à des épisodes américains antérieurs ; alternance géographique, pour les mêmes raisons.


La tension narrative et l’intérêt romanesque de ce qui pourrait n’être que la banale histoire d’un jeune homme grandi sous l’influence d’un père intellectuel et militant communiste et dans le sillage d’une tradition familiale bien ancrée, cette tension et cet intérêt naissent justement de ce va-et-vient entre d’une part l’amour filial et la foi politique peu à peu émoussée, d’autre part les voyages rêvés ou réels vers une Amérique plus ou moins mythique, rattachée elle aussi à la tradition familiale. Les lectures de Blizzard ou de Grizzly ne contredisent pas celles de L’Humanité, la réalité de la guerre froide n’empêche pas la cohabitation des USA et de l’URSS dans la tête du jeune protagoniste, la « grand-mère américaine » n’élimine pas les caciques du PCF.

Outre cette quadrature du cercle de famille, ce qui ressort de ce livre foisonnant, où la satire se mêle aux souvenirs personnels et livresques, c’est la tendresse, en particulier pour le père qui reçoit post mortem les cartes postales américaines de son fils, commençant toutes par « cher papa », décrivant très simplement les occupations, les surprises, les grands faits et les petits riens d’une tournée de reportage au Texas. Ainsi va le livre qui se construit sous les yeux du lecteur, lui-même sollicité dans sa propre nostalgie.

www.editionsdupanama.com

Les commentaires sont fermés.