Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2009

60 recettes ludiques et chamarrées

cuisine des week-ends.gifLa cuisine des week-ends en famille – 60 recettes faciles et festives

Nathaly Nicolas-Ianniello, photographies de Laurence Mouton

Nathan, collection faire ensemble, 2008

A partir de 5 ans

 

(par Myriam Gallot)

 

Surtout ne pas se fier à l’apparence de ce livre de cuisine familiale : la couverture ni le titre ne laisseraient présager des recettes dans un esprit très cuisine nouvelle (steak à la chantilly de tomate, crêpes vertes au thé matcha, tarte tatin pamplemousse-réglisse), avec une nette préférence pour le sucré-salé (sandwichs de pommes aux bleus, rôti de porc aux trois glaces, et même un osé coulis de poivrons rouges et fraises). Tout le monde n’est pas amateur !

 

Les recettes sont à faire avec les enfants, mais certaines manipulations risquent de se révéler difficiles, même pour les parents, à moins qu’ils ne soient cordons bleus. Il est plutôt technique d’ouvrir un œuf cru comme un œuf coque, le vider de son blanc en conservant le jaune et le faire cuire en équilibre sur l’eau chaude pendant 6 minutes à 60°C. A l’inverse, est-il vraiment nécessaire d’utiliser un livre de recettes pour placer un disque de jambon dans une tranche de pain de mie à faire gratiner au four parsemée de fromage râpé ? Pour fourrer des pruneaux au foie gras ?


Critère important dans la cuisine familiale, les ingrédients utilisés dans les recettes sont parfois coûteux, et de surcroît assez spécifiques, ce qui interdit l’improvisation. Présente dans plusieurs recettes, la cuisine corse nécessite par exemple un ingrédient peu courant, le brocciu. Et pour faire le riz à la rose, où acheter 6 roses rouges non traitées, donc comestibles ?

 

Si peu réalistes qu’elles soient, nombre de recettes sont effectivement amusantes, qu’elles soient très colorées (chouquettes fourrées à la crème pâtissière violette) ou bien à base de bonbons (dinde aux pralines). Leur présentation est sobre et claire, agrémentée de photos d’enfants à la cuisine, prises lors d’ateliers au jardin d’acclimatation. Parisiens et bobos, vous l'aurez compris.

 

Présentation par l'éditeur.

Les commentaires sont fermés.