Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2009

Vivre dans la zone

Jeanne de la zone.jpgJeanne de la zone

Textes de Frédérique Jacquet, illustrations d’Etienne Davodeau

Editions de l’atelier, collection « L’histoire sensible », 2008

A partir de 12 ans

 

(par Myriam Gallot) 

 

Que reste-t-il de la « zone » ? Quelques expressions pas des plus flatteuses. Plus chic, la beauté moderne du poème préliminaire d’Apollinaire dans Alcools. Et puis c’est à peu près tout. Qui sait encore qu’on appelait la « zone » un cordon de 250 mètres autour des fortifications de Paris, une ancienne « zone militaire » ayant donné son nom à un quartier entre ville et campagne où sont venues s'installer les familles trop pauvres pour vivre ailleurs ?

 

Ce premier volume de la collection « L’histoire sensible » se propose de faire revivre « ce monde ancien » à travers le personnage de Jeanne, fille de chiffonnier et habitante de ce quartier à la mauvaise réputation infondée.


S’appuyant sur des archives du début du XXème siècle, les auteurs racontent en mots et en dessins la vie quotidienne de Jeanne : les étroites relations de voisinage, l’école, les métiers d’autrefois, les petits plaisirs malgré la rudesse des conditions. Un dictionnaire agrémenté de photographies d’archives vient ajouter quelques explications sur cet univers disparu. Enfin, l’héritage de Jeanne est évoqué par sa fille qui dialogue avec son arrière-petite-fille.zoniers.jpg

 

Jeanne de la zone permet de se représenter l’existence de ces familles pauvres, mais dignes, dont la vie s’organisait dans les marges. C’était il y a un siècle, et c’est pourtant infiniment différent de ce que devint, plus tard, la banlieue. Un beau travail de décentrage et de mémoire urbaine, qui donne envie d’en apprendre davantage et d’aller voir les photos d’Eugène Atget, conservées à la BNF et consultables en ligne.

 

http://www.editionsatelier.com

 

l’illustrateur : http://www.etiennedavodeau.com/

Les commentaires sont fermés.