Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2001, année Jarrett

keithj.jpgKeith Jarrett, Gary Peacock, Jack DeJohnette
Yesterdays 
(ECM 2060)

 

(par Jacques Chesnel)

 

Voici donc LE Keith Jarrett de l'année… celui de l'année 2001; en effet, c'est le quatrième album à prendre place dans les enregistrements collectés lors de cette tournée mondiale cette année-là, entre Always Let me Go (avril) et My Foolish Heart /Montreux (22 juillet) et The Out-of-Towners (le 28) ; trois sur quatre sont consacrés exclusivement aux standards de Broadway (« on sait à quel point ces chansons sont gorgées de musicalité ; les musiciens de jazz ne sont pas condamnés à sans cesse briser portes et fenêtres en quête de nouveaux territoires: la musique peut très bien se trouver déjà dans la pièce », déclare K.J.) ou aux compositions phares du be-bop.

C'est donc suite au 25° anniversaire du trio célébré tout au long de 2008 que paraît cet album ; à propos du trio K.J. confie: « si vous rencontrez les deux musiciens qui vous sont complémentaires dans le monde du jazz, pourquoi vous feorcer à aller chercher ailleurs d'autres personnes avec qui jouer ? ». Dont acte.

C'est peut-être dans cet opus nippon que le pianiste s'aventure le moins hors de la mélodie  (Yesterdays, You've Changed, A Sleepin' Bee, Smoke Gets In Your Eyes) tant il semble admiratif de la simplicité, de la grâce qui en émane ; il "déboppise " malicieusement le Strollin' d'Horace Silver ; rafraîchit la composition de Richard Rodgers et de Lorenz Hart pour l'opérette Present Arms (1928) qu'il termine à l'ancienne en solo sautillant, à la Waller ; on pourra au besoin comparer les deux versions de A sleepin' Bee (celle-ci et celle du Bill Evans Trio en 1963 avec Gary Peacock, Trio 64).

Quelque esprit chagrin pourra renâcler devant trop de sagesse ; il y a ici manifestement une joie de jouer une musique de façon pondérée tout à fait réjouissante. Total espect.

 

Nostalgie, coquetterie, coup de pub : cet opus paraît simultanément en CD et en disque vinyle, première édition "vinyle" d'un nouveau disque ECM depuis 15 ans.

 

 

Keith Jarrett (piano), Gary Peacock (contrebasse), Jack DeJohnette (batterie)

 

1/ Strollin'.  2/ You Took Advantage Of Me.  3/ Yesterdays. 4/ Shaw'nuff.  5/ You've Changed.  6/ Scrapple From The Apple. 7/ Sleepin' bee.  8/ Intro / Smoke Gets In Your Eyes.  9/ Stella By Starlight.

 

Enregistré le 30 avril 2001 au Metropolitan Festival Hall de Tokyo; Stella By Starlight le 24 avril à l'Orchard Hall.

 

http://www.ecmrecords.com/Startseite/startseite.php

Les commentaires sont fermés.