Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2009

2001, année Jarrett

keithj.jpgKeith Jarrett, Gary Peacock, Jack DeJohnette
Yesterdays 
(ECM 2060)

 

(par Jacques Chesnel)

 

Voici donc LE Keith Jarrett de l'année… celui de l'année 2001; en effet, c'est le quatrième album à prendre place dans les enregistrements collectés lors de cette tournée mondiale cette année-là, entre Always Let me Go (avril) et My Foolish Heart /Montreux (22 juillet) et The Out-of-Towners (le 28) ; trois sur quatre sont consacrés exclusivement aux standards de Broadway (« on sait à quel point ces chansons sont gorgées de musicalité ; les musiciens de jazz ne sont pas condamnés à sans cesse briser portes et fenêtres en quête de nouveaux territoires: la musique peut très bien se trouver déjà dans la pièce », déclare K.J.) ou aux compositions phares du be-bop.


C'est donc suite au 25° anniversaire du trio célébré tout au long de 2008 que paraît cet album ; à propos du trio K.J. confie: « si vous rencontrez les deux musiciens qui vous sont complémentaires dans le monde du jazz, pourquoi vous feorcer à aller chercher ailleurs d'autres personnes avec qui jouer ? ». Dont acte.

C'est peut-être dans cet opus nippon que le pianiste s'aventure le moins hors de la mélodie  (Yesterdays, You've Changed, A Sleepin' Bee, Smoke Gets In Your Eyes) tant il semble admiratif de la simplicité, de la grâce qui en émane ; il "déboppise " malicieusement le Strollin' d'Horace Silver ; rafraîchit la composition de Richard Rodgers et de Lorenz Hart pour l'opérette Present Arms (1928) qu'il termine à l'ancienne en solo sautillant, à la Waller ; on pourra au besoin comparer les deux versions de A sleepin' Bee (celle-ci et celle du Bill Evans Trio en 1963 avec Gary Peacock, Trio 64).

Quelque esprit chagrin pourra renâcler devant trop de sagesse ; il y a ici manifestement une joie de jouer une musique de façon pondérée tout à fait réjouissante. Total espect.

 

Nostalgie, coquetterie, coup de pub : cet opus paraît simultanément en CD et en disque vinyle, première édition "vinyle" d'un nouveau disque ECM depuis 15 ans.

 

 

Keith Jarrett (piano), Gary Peacock (contrebasse), Jack DeJohnette (batterie)

 

1/ Strollin'.  2/ You Took Advantage Of Me.  3/ Yesterdays. 4/ Shaw'nuff.  5/ You've Changed.  6/ Scrapple From The Apple. 7/ Sleepin' bee.  8/ Intro / Smoke Gets In Your Eyes.  9/ Stella By Starlight.

 

Enregistré le 30 avril 2001 au Metropolitan Festival Hall de Tokyo; Stella By Starlight le 24 avril à l'Orchard Hall.

 

http://www.ecmrecords.com/Startseite/startseite.php

Les commentaires sont fermés.