Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2009

Images d’hier et de demain

couchot.jpgDes Images, du temps et des machines dans les arts et la communication
Edmond Couchot

Editions Jacqueline Chambon, 2007

(par Anne-Marie Mercier)

Ce livre traite de la question fondamentale des rapports entre les images et le temps. Le temps de faire, de transmettre, de regarder, les conditions du regard, tout cela entre en ligne de compte dans l’examen de ce que sont, ont été et seront les images. Mais au-delà se posent aussi celles de nos rapports au temps et à l’Histoire.
Si la première moitié de l’ouvrage évoque des choses assez connues (développées notamment par R. Debray dans Vie et mort de l’image), la seconde explore un champ plus nouveau, celui des nouvelles images, tant artistiques que documentaires ou ludiques et pose des questions passionnantes en interrogeant le nouveau rapport au temps et au réel qui se dessine à travers notre pratique de celles ci. Les images interactives posent la question de l’auctorialité : comment définir l’auteur et le récepteur de ces œuvres ? de nouvelles machines-images sont capables de simuler des émotions, de décrypter les émotions de ceux qui les manipulent, et de les manipuler à leur tour. Tout peut être remis en question par la révolution numérique, pas seulement les techniques.


A l’occasion, l’auteur revient sur plusieurs expressions que l’on utilise sans beaucoup de précision comme le « temps réel » défini par le Journal officiel, la réalité virtuelle, traduction fautive et pourtant pas si mauvaise de l’anglais « virtual reality » (littéralement « tenant lieu de réalité »). Il s’interroge sur la dimension artistique des jeux numériques (nommés à tort jeux vidéos ou jeux électroniques) et sur le nouveau rapport au temps qu’ils créent, une uchronie bouleversant temps historique et temps personnel. Citant Gérard Ayache, l’auteur s’interroge en fin de parcours sur l’avenir de l’Histoire, quand les historiens ont perdu leur monopole au profit des médias, des témoins, de tout un chacun enfin, et que le discours historique est passé du linéaire à l’hypertextuel. On est ici un peu loin des image, et pourtant : qu’est ce qui aujourd’hui échappe aux machines et aux images, autant dire au temps ?
De l’invention de la perspective aux œuvres numériques interactives, c’est un trajet foisonnant qui nous est ici proposé et qui tente de donner une synthèse  de plusieurs sujets complexes en jetant des ponts entre arts, techniques, sociologie, philosophie.
Chaque chapitre est suivi de tableaux résumant les questions posées aux différents types d’images. L’ouvrage a le mérite d’être à la fois très dense et très clair et peut s’adresser aussi bien à un large public qu’à des étudiants ou des spécialistes à la recherche d’un vaste panorama sur la question de nos rapports aux images et à la temporalité.

http://jacquelinechambon.com/

Les commentaires sont fermés.