Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2008

Si le père pleure

Marée d'amour dans la nuit.jpgMarée d’amour dans la nuit

De Xu Dishan, illustré par Mélusine Thiry

HongFei Cultures (collection Belle île Formosa), 2008

Pour tous, à partir de 6 ans

 

(par Myriam Gallot)

  

Dans les années 20, Xu Dishan, auteur chinois de Taïwan, écrivit un recueil de quarante histoires tendres, « Pluies magiques dans la montagne légère ». Parmi elle, « Marée d’amour dans la nuit » est pour la première fois traduite en français.

Elle met en scène un petit garçon dont le père souffre du décès de sa femme, qui a eu lieu 100 jours plus tôt. Le père renonce à accompagner son fils à la fête des lanternes, se réfugiant dans la solitude de la douleur et du deuil. Mais « si le père pleure, comment peut-on s’endormir ? » se demande le petit garçon, de retour de la fête.


Marée d'amour dans la nuit page 2.jpg Xu Dishan ne cherche pas à répondre pas aux grandes questions de l’enfant, il laisse entier son étonnement devant la faiblesse de l’adulte. Il ne réduit pas, ne simplifie pas, ne résout rien, comme le font souvent les récits pour la jeunesse. Les interrogations du petit garçon voyagent dans les noirs du très beau travail graphique de l’illustratrice, qui est éclairagiste dans le milieu du spectacle vivant et travaille l’image comme un décor d’ombres et de lumières monochromes. Le mystère de la vie et de la mort demeure, il est là, rendu sensible, palpable – les adultes ne sont pas des rocs inébranlables, découvre le petit garçon, mais des êtres humains de sentiments et de fragilité. Un album grave et profond, qui dit que chacun a le droit au chagrin. Il saura toucher adultes et enfants. 

 

http://www.hongfei-cultures.com

Les commentaires sont fermés.