Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Smell like teen spirit

mes premières fois.jpg

Mes premières fois

Claire Loup

Plon, 2008

 

(par Caroline Scandale)

 

La production éditoriale pour « jeunes adultes » n’est pas vraiment futile… Et heureusement ! Mais parfois, il est agréable de lire une histoire légère et fruitée.

On est d’abord séduit par l’évanescente demoiselle de la couverture. D’ailleurs, au cas où le lectorat féminin n’aurait pas compris que cet ouvrage lui est destiné, sa couleur rose acidulé le lui rappelle illico. Pour autant ce roman n’appartient pas au courant de la chick-lit ou « littérature de poulette » car Claire Loup, la jeune auteure, fait preuve de qualités littéraires en signant ce premier roman.

Ici, pas de tentative de suicide - sauf à l’homéopathie -, aucun viol - mais une première fois moins glamour que celle espérée -, pas de père absent mais au contraire une famille idyllique et aisée.  On y fait la connaissance de Julie, jolie, intelligente et drôle. Elle vient d’avoir son bac et s’apprête à passer un été festif avec ses amis. Cette phase transitoire entre la sortie de la grande adolescence et l’entrée dans l’âge adulte est l’occasion de se remémorer ses premières fois, si importantes dans la construction de l’identité. Le schéma narratif du roman, composé de flash back successifs, rappelle celui de l’excellent High fidelity, écrit par Nick Hornby.

 

De manière divertissante, l’héroïne relate ses 27 premières fois « fondamentales » comme la première visite chez le Gynéco, la première cuite, le premier examen, la première soirée, les premières vacances sans les parents… Et LA première fois…

Ce roman décrit parfaitement l’état d’esprit propre à cet âge charnière. On se laisse embarquer avec nostalgie dans de nombreux souvenirs et malgré l’approche « douloureuse » de la trentaine, on s’identifie facilement à l’héroïne… Typiquement, ce livre est un « roman passerelle » pour les « adulescents » qui ne renient rien de leur adolescence, aussi loupée fut-elle.

 

 

http://www.plon.fr/

 

Une interview de Claire Loup sur le site Terrafemina.

 

 

Les commentaires sont fermés.