Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2004

Entre rêve et réalité

chaboud3.jpgSous les sables d'Afghanistan
Jack Chaboud
Editions du jasmin, 2004

 

(par B. Longre)

 

Ayoub, quinze ans, est apprenti bijoutier chez maître Hosseini, qui tient une échoppe dans un caravansérail où les nomades vont et viennent, au fil des saisons. Le garçon, orphelin, plutôt orgueilleux, aime à pavoiser devant ses camarades plus jeunes, mais rêve aussi d’espaces lointains en observant les voyageurs qui font halte dans ce lieu ; il attend plus particulièrement une «fille aux yeux dorés», aperçue un an plus tôt, qui lui avait mystérieusement annoncé : «Tu es comme moi, tu peux écouter les voix de l’intérieur. Elles nous parlent de loin.» avant de repartir avec son peuple. C'est en interrogeant maître Hosseini que le garçon apprend que les nomades vivent comme hors du temps et à l’écart, quand ils le peuvent, des sombres réalités contemporaines qui frappent l’Afghanistan depuis des décennies : ils « sont libres comme l’air ; ils vont sans hâte, loin des villes et des guerres. Ils forment les maillons d’une chaîne qui les unit à tous leurs semblables du passé et de l’avenir. »


Quand Ayoub comprend que la caravane de celle qu’il attendait campe cette année plus loin dans la vallée, il prend la décision de s’enfuir pour la rejoindre ; une escapade qui lui réserve de dangereuses découvertes, des rencontres surprenantes et de bien curieuses aventures, entre mirage et réalité. Le chemin qu’il doit suivre passe non loin de la «Cité morte», des ruines hantées qui épouvantent les voyageurs, mais pas les trois hommes, aventuriers sans scrupules en quête d’un éphémère trésor, qu’Ayoub va bientôt croiser et avec lesquels il va partager nombre de péripéties, entre la vie et la mort.

 

Conte moderne et fantastique, récit d’aventure, roman d’apprentissage où s’entremêlent violence, religion, mythologie, exotisme et romance, Sous les sables d’Afghanistan est une histoire palpitante qui entraîne le lecteur dans univers à la fois très actuel (à travers les descriptions d’un pays dévasté par les guerres incessantes) et onirique (quand on quitte le monde des vivants pour accéder à un paradis artificiel, sorte de "jardin des délices" parsemé de dangers surnaturels).
Le talent de l’auteur consiste ici à naviguer entre les genres et le récit passe subtilement d’une atmosphère à l’autre sans que le lecteur en prenne toujours conscience, se laissant porter par l’aventure. Les évocations des multiples univers parcourus sont particulièrement réussies – de la description des nomades, en passant par celle des dangers bien réels de la guerre (ou plutôt la guérilla qui oppose Talibans et forces américaines) et par celle des hallucinations collectives, merveilleuses ou terrifiantes, qui frappent Ayoub et ses trois compagnons dans la cité souterraine.

Jack Chaboud, cofondateur en 1981 de l'ONG Afrane (Amitiés franco-afghanes qui, après des interventions humanitaires, se consacre à partir de 1996 au soutien de projets éducatifs, souvent dans la clandestinité à l'époque des Tâlebân - l'association participe à présent à la reconstruction du système éducatif afghan) connaît bien ce pays et est sensible à son parcours douloureux ; mais il est aussi écrivain et c'est par le biais de la littérature qu'il fait découvrir avec habileté des pans oubliés ou méconnus de légendes, de mythes mais aussi de faits historiques récents, tout en mettant en scène des personnages simples mais attachants.

 

sur l'Afghanistan, voir aussi

Destins de femmes
, Filles et femmes afghanes (Collection J'accuse ! Syros, 2003)
Tâleb de Sébastien Ortiz (Gallimard, 2002)
Ici Kaboul de Julie Benoïc (00h00.com, 2000)

Delbaran (film d'Adolfazl Jalili, Iran 2001)

http://www.editions-du-jasmin.com/

Les commentaires sont fermés.