Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2008

La chambre où finit l’enfance…

cbredesable3.jpgLa chambre de sable

de Joëlle Wintrebert

Editions Glyphe, 2008

 

(Par Caroline Scandale)

 

Marie, douce rêveuse surdouée de 11 ans, aspire à transcender la grisaille du quotidien en laissant divaguer son âme hors d’elle-même. Sa mère, qu’elle donnerait volontiers en pâture à un dragon familier, ne l’entend pas ainsi. Comme « mystérieusement avertie » chaque fois que sa fille est heureuse, elle n’a de cesse de venir briser ses instants d’échappée belle… Marie rêve d’échanger cette mère si grise contre son amie Nana, flamboyante artiste épicurienne, éprise de liberté, pleine de vie et d’envies.

Plutôt cérébrale et solitaire, l’enfant fuit la compagnie des autres adolescents, portés bien plus qu’elle sur la découverte de la sensualité. Elle refuse toute concession et reste libre de ne faire absolument que ce qu’elle entend, au gré de ses passions du moment. Et cet été, Marie ne trouve rien de mieux que de se livrer à son passe temps favori, filer son nouveau voisin, un vieux monsieur énigmatique qui la fascine.


 

Entre deux filatures et ses visites complices à Nana, Marie trouve la paix dans son refuge, sa chambre de sable, décorée par son amie peintre. De grandes fresques habillent les murs de ce lieu de rêve. Au dessus de sa tête la voûte céleste parsème ses étoiles, à l’horizon, la mer taquine le rivage. Sous ses pieds, le sol se métamorphose en sable et « sur le sable, les traces s’effacent… ».

 

Marie finit par se lier à son mystérieux voisin, dont elle apprend rapidement sa passion pour la photographie… Elle accepte d’être son modèle… pour une fois elle se sent vivante et magnifiée… Mais la surprenante amitié qui lie ces deux solitaires n’est pas du goût de tout l’immeuble… « les grandes personnes salissent souvent ce qu’elles ne comprennent pas. » Marie découvre alors que les gens ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Elle a « mal au monde », sa conscience aigüe la rend vulnérable, la médiocrité du réel l’anéantit et scelle un pacte avec son destin…

 

Joëlle Wintrebert livre là un roman envoûtant sur les frontières de l’enfance et les eaux troubles de la séduction. Entre réalisme et onirisme, elle aborde les questions existentielles sans manichéisme, avec une infinie justesse. Ecrit du point de vue de Marie, le récit du monde adulte à travers ses yeux de préadolescente est troublant de lucidité, cruellement drôle et cynique. La chambre de sable, paru aux éditions Glyphe, est un ouvrage poétique magistralement écrit, qui se dévore d’une traite et ne s’oublie pas...

 

 

http://www.editions-glyphe.com/

 

http://www.wintrebert.info/fr/index.php?page=entretien-itv

 

Les commentaires sont fermés.