Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2008

Méfions-nous des apparences

bnicodeme.jpgMensonges

Béatrice Nicodème
Timée, 2008

 

(par Blandine Longre)

 

Rien ne va plus entre Jacques Valette, chirurgien renommé qui a entamé la rédaction de ses mémoires, et son épouse Jeanne, journaliste, partie vivre à Paris. Depuis leur séparation, il habite une grande maison isolée, sans se douter qu’un inconnu s’apprête à lui rendre visite et à le séquestrer, pour des raisons encore obscures. Un cambrioleur de passage ? Un ancien patient venu régler ses comptes, suite à une opération qui aurait mal tourné ? L'intrus est en tout cas esthète et habile comédien, comme en témoignent son goût pour la mise en scène et son sens de la théâtralité. De son côté, Jeanne se morfond depuis la disparition de son amant, qui l’a quittée comme « un mirage », et elle se confie à un ami policier. Ensemble, ils retracent les pas du fuyard et découvrent que Valette le connaîtrait…


On aurait tort de se fier à l’apparente clarté de ce début, car au fil des aveux des uns et des autres (parfois extorqués sous la menace), on ne sait plus sur quel pied danser, ni quels fils dénouer : l’intrigue se révèle retorse (sans parler du rebondissement final), les personnages se complexifient et chaque révélation (mensongères ou non) semble dissimuler d’autres secrets qui, en s’accumulant, forment une trame où la psychologie joue un rôle essentiel. Un thriller imprégné d’un classicisme loin d’être déplaisant, qui rappelle que la veine chabrolienne fonctionne aussi en littérature.

 

 http://www.timee-editions.com

 

http://www.beatrice-nicodeme.com/

Les commentaires sont fermés.