Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Enfance chinoise, entre gris et rouge.

maoetmoi.jpgMao et moi
Chen Jiang Hong
L’Ecole des loisirs, 2008 

(par B. Longre)

 

Chen Jiang Hong, peintre et illustrateur vivant en France depuis une vingtaine d’années, est né dans une grande ville du nord de la Chine, là où commence son récit autobiographique : une suite d’anecdotes et de souvenirs qui défilent dans l'ordre chronologique et laissent apparaitre, en filigrane, la douceur de la vie quotidienne, auprès de parents et de grands-parents aimants, et sa dureté. En 1966, il a trois ans, quand débute la révolution culturelle dont on connaît les conséquences désastreuses qu’elle a pu avoir sur le pays et les individus.

La peur s’installe, la violence des gardes rouges fait rage et l’enfant voit bientôt son univers familier durablement déstabilisé suite au départ de son père en camp de rééducation. Mais il faut s’adapter et il est ravi d’entrer à l’école, puis de devenir petit garde rouge, même si certains incidents le plongent dans l’incompréhension.

Il ne s’agit pas là d’un documentaire, ni d’une diatribe ouvertement dénonciatrice : le narrateur se contente de décrire et de témoigner, mais à travers les émotions successives de l’enfant qu’il fut, exprimées ou visibles sur les visages, l’on perçoit d’emblée les dysfonctionnements du régime et la manière dont la dictature influe sur le rythme des jours et sur les vies individuelles, tout en engendrant des souffrances difficilement surmontables. L’ouvrage fait la part belle aux illustrations grand format et les cadrages variés donnent à l’ensemble des allures de story-board coloré, où domine cependant la grisaille du ciel, des bâtiments ou des intérieurs, que seul le rouge révolutionnaire, agressif, semble pouvoir éradiquer de temps à autre.

 

http://www.ecoledesmax.com/espace_auteurs/dossier_chen_mao/maoetmoi2.htm

 

http://www.ecoledesloisirs.fr/

 

Les commentaires sont fermés.