Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2008

José de la Cuadra

noirequateur3.jpgNoir équateur
José de la Cuadra

Traduit de l'espagnol (Équateur) sous la direction de Robert Amutio
Illustrations de Yoel Jimenez - Collection Forêt invisible
Editions de l’Arbre Vengeur – 2008

 

(par Jacques Chesnel)

 

L’auteur (1903 – 1941), avocat et fondateur de l’Université Populaire de Guayaquil, a écrit quelques nouvelles parmi les plus abouties de la littérature latino-américaine et deux romans, Los Monos enloquecidos (inachevé) et Los Sangurimas en 1934.

 

Ce recueil de neuf nouvelles en grande partie inédites est représentatif de l’art de cet écrivain équatorien, adepte d’une littérature réaliste (et même naturaliste) à laquelle se mêlent des éléments mythiques et de légendes. Tous ces récits souvent violents, cruels ou macabres se déroulent dans la région côtière au sud du pays, le Montuvio, peuplé de paysans souvent isolés revendiquant leur appartenance à la « raza huancalvica ».


Œuvre puissante, « panthéisme à la fois brutal et poétique sur lequel passe un souffle politique», ainsi que l’écrit Robert Amutio, l’un des traducteurs, auteur de la préface et directeur de la collection hispanique. On y rencontre des personnages extraordinaires, bandits magnifiques, femmes cruelles (La Tigra), chercheurs ou voleurs de bétail, musiciens errants et idiots philosophes habitants un paradis sombre où des mythes brutaux prennent une dimension universelle.

 

José de la Cuadra est considéré comme un précurseur, un initiateur de la littérature sud-américaine, d’univers complexes qui conduiront notamment à Juan Rulfo puis Gabriel Garcia Marquez.
Saluons enfin la qualité des ouvrages proposés par ces éditions de l’Arbre Vengeur au catalogue diversifié, aux signatures prestigieuses.

 

http://www.arbre-vengeur.fr/

 

Les commentaires sont fermés.