Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2008

Diabou Ndao

 ndiabou.jpg

Diabou Ndao
de Mamadou Diallo
illustré par Vanessa Hié
Syros, 2008, dès 3 ans.

(par Caroline Scandale)

Diabou Ndao est une petite fille gourmande au courage bluffant. Sorte de Fifi Brindacier africaine, elle n’a peur de rien et surtout pas d’un lion mangeur de gnioules... D’ailleurs, elle le traite de « petit chat malade » et « ne le craint absolument pas ! » Comme elle raffole aussi de ces petites noix de palmier que l’on casse pour croquer l’amande qui se trouve dedans, elle reste seule la nuit dans la cour du village pour en briser inlassablement.

Une nuit qu’elle est seule à se régaler devant sa maison, on entend le félin rugir au loin. « Ce n’est pas un lion qui fera courir Diabou Ndao » assure la fillette. Mais la bête ne tarde pas à se rapprocher et ses rugissements terrifient les villageois qui se barricadent. Il est là, face à elle. Elle s’approche de lui, tente de l’assommer avec une petite pierre ; il en profite pour l’avaler. Mais Diabou Ndao sort par les fesses du lion et l’avale à son tour… « L’histoire de cette petite fille avaleuse de lion est de celles qui ont bercé l’enfance de Mamadou Diallo […] Comme de nombreux contes africains, Diabou Ndao puise dans le foisonnement universel, tel celui de la dévoration souvent associée à la copulation, dont il joue à loisir. »

Les commentaires sont fermés.