Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2008

Conte, botanique, histoires...

mbail3.jpgEucalyptus
Murray Bail

traduit de l'anglais par Michèle Albaret-Maatsch
10/18, 2008

 

(par Anne-Marie Mercier)

 

Ce livre inclassable et passionnant est à la fois une plongée dans l’univers fascinant de la botanique, un conte moderne et un recueil de petites histoires courtes, souvent fragmentaires, à la manière du Calvino de Si par une nuit d’hiver un voyageur

Conte : un père offre la main de sa fille à celui qui résoudra une épreuve impossible : reconnaître et nommer les centaines d’eucalyptus communs ou rares de sa propriété ; de multiples soupirants échouent ; en arrive un autre qui réussit une à une toutes les épreuves, au grand dam de la fille qui ne sait comment se sauver de ce destin.


Autre conte : Une fille est prise d’une maladie de langueur inexplicable. Seul le fait d’entendre des histoires, et surtout une histoire, peut la sauver. Le père ouvre sa maison à tous ceux qui sont prêts à conter quelque chose, et tous défilent, en vain.

Botanique : chaque chapitre porte le nom d’une variété d’eucalyptus et tourne autour de cet arbre sans toujours l’aborder de front. Descriptions, circonstances de sa plantation, de sa découverte, vie d’un arbre particulier et événements qui l’ont côtoyé, vie de la ville, du pays, histoire du père, de la fille, de la mère disparue.

Histoires : de multiples destins, extraordinaires ou communs, de multiples personnages et époques se croisent et tracent le portrait d’un pays, l’Australie. L’auteur fait le pari qu’un paysage crée un caractère national. Mais ces histoires sont autant d’énigmes : comment arrivent-elles ici, dans quel but ? Il faut alors tenter de les décrypter, de les organiser, comme on construit un paysage car, comme il est dit ici, un paragraphe est en lui-même un territoire. Ce curieux roman est un paysage à explorer, à reconstruire, en tournant autour d’un point fixe, le couple formé par le père et sa fille et un arbre.

Les commentaires sont fermés.