Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une caravane pour l’égalité des sexes

allez3.jpgAllez Yallah !
Documentaire de Jean-Pierre Thorn

France, 2006

(par Nicolas Cavaillès)

Dans la caravane, une joyeuse bande de femmes bien décidées à lutter contre les discriminations dont leur sexe est victime, de part et d’autre de la Méditerrannée, au Maghreb comme en France. Jean-Pierre Thorn les a suivies, de petits villages marocains en austères cités de la région lyonnaise, caméra sur l’épaule et bonnes intentions affichées, dans le contexte ô combien brûlant de la sur-médiatisation du port du voile.

Cette extraordinaire caravane de femmes, principalement venues du « Sud », part en lutte contre les injustices hommes-femmes, et va au contact des femmes, dans leur maison, dans leur taudis, comme dans leur HLM. Dénoncer le code familial algérien, et les accords bilatéraux franco-algériens, dénoncer la réclusion des femmes dans les banlieues silencieusement bouillonnantes de France, dénoncer l’absence d’aide à l’éducation et au logement dans les bidonvilles ignorés du Maroc, dénoncer les traditions oppressantes véhiculées par une certaine lecture du Coran, dénoncer les mariages forcés comme les pressions liées à la virginité de la jeune mariée, dénoncer l’endoctrinement de la jeunesse et la radicalisation des intégrismes religieux – tel est l’immense enjeu de cette caravane souriante, dont le documentariste enrichit la bande-son en mêlant prière, rap et chants de solidarité. Ici et là, comme dans toute entreprise nourrie de rêve et d’espoir, des bribes de naïveté atténuent l’intensité de ce mouvement au potentiel si vaste, mais ces deux heures de dialogues, de débats, de rencontres, de danses, tout cela exclusivement entre femmes, font bien le point sur une question complexe, protéiforme, entourée de préjugés aussi vieux que la pomme d’Adam et Ève.

Chaleureuses, timides, rieuses, parfois endoctrinées, souvent manipulées, parfois libérées, souvent assoiffées de liberté, filles et femmes défilent devant la caméra mouvante de Jean-Pierre Thorn, qui les laisse développer en toute simplicité leur réflexion plurielle, au service de la démocratie (en son absence), contre les inégalités, sources de tous les « terrorismes » du monde.

 

Les commentaires sont fermés.