Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dix-sept reflets d'un pays aux mille visages

    17japon3.jpgLe Japon vu par 17 auteurs
    ligne éditoriale Frédéric Boilet et Masanao Amano
    Casterman, Ecritures, 2005

     

    (par B. Longre)

     

    La pluralité est de rigueur dans cet ouvrage collectif séduisant, qui réunit dix-sept auteurs, dont neuf francophones (invités en résidence dans divers endroits du pays, deux semaines durant) et huit Japonais ou résidents au Japon. Chacun d'entre eux a accepté de composer une histoire inédite en noir et blanc, des planches qui tiennent, pour certaines, de l'autobiographie, et pour d'autres du reportage ou de la fiction, l'unique contrainte étant celle du lieu, fil conducteur qui se subdivise en une multiplicité d'atmosphères et de récits bien différents. Quant aux illustrations, toutes les mouvances graphiques se sont données rendez-vous dans cet ouvrage, de la plus classique à la plus dissonante. Nécessairement éclectique, donc (les auteurs ne s'étant nullement concertés), cet album de plus de 250 pages nous conduit sur diverses routes, souvent imprévisibles, et forme un bel ensemble de visions croisées ou divergentes, qui ne prétendent pas à l'exhaustivité, mais qui sont simplement le reflet de points de vue subjectifs, qui parfois mettent en relief quelques préjugés mutuels - tout en soulignant cependant l'idée d'une fascination mutuelle entre deux cultures, un lien déjà naissant au XIXe siècle (en particulier à l'ère Meiji, quand le Japon s'ouvrit sur l'occident) dans les milieux littéraires japonais.

    Lire la suite

  • Art culinaire, art poétique

    arton2846.jpgLe presque rien nourrissant
    Dan Arsenie

    Françoise Truffaut éditions

    (par Jean-Pierre Longre)

     

    En guise de mise en bouche, Mihaï Sora mesure dans sa préface la portée du livre : « Manger et boire, voir et concevoir, penser et parler, ce sont là autant de voies d’accès à ce qu’il y a de plus sacré au tréfonds de nous, et qui est le fait même que l’on est (à condition que ce soit pour de bon…) ». L’enjeu profondément humain des textes de Dan Arsenie est lié non seulement au sujet, la nourriture, mais aussi à la manière dont il est traité : des textes d’une à quelques pages, où le poétique le dispute au philosophique, au pratique, au narratif, à l’existentiel…

    Lire la suite

  • La mémoire des Pierres

    deltenre1.jpgLa cérémonie des poupées
    de Chantal Deltenre
    Maelström, 2005

    (par B. Longre)

    Tout fait sens dans ce palpitant roman, d’un bout à l’autre du récit de Keiko qui relate son séjour au Japon – un pays qu’elle ne connaissait pas en dépit de ses origines. Elle le découvre aux côtés de Pierre, son ami français que la langue et la culture japonaises fascinent. Cela fait maintenant un an qu’ils se sont installés dans un petit appartement, à Tokyo, un lieu que Keiko s’est approprié avec une férocité dont elle seule a conscience (« m’arracher à l’appartement m’est devenu aussi douloureux qu’une amputation »), sacralisant secrètement l’endroit et engageant, au quotidien, un dialogue muet avec les objets et les meubles qui étaient déjà là lors de leur emménagement – elle les dote d’une vie propre (tout particulièrement la collection de poupées alignées au fond d’une alcôve percée dans le mur), entretenant avec chacun d’eux une relation sensorielle particulière, entre attraction et répulsion, une relation qui prend des tournures animistes à la fois belles et inquiétantes.

    Lire la suite

  • Fable géopolitique à l'usage des Mafous, Ratafous ou autres humains fous...

    mafou4.jpgL’histoire sans fin des Mafous et des Ratafous
    Marie Sellier et Diagne Chanel

    Paris Musées, 2005

     

    (par B. Longre) 

     

    Après un premier album grand format très réussi, Miriam, Mafou métisse, l’histoire d’une petite Mafou noire et bleue confrontée au racisme des Mafous unicolores, Marie Sellier et Diagne Chanel ont composé un second ouvrage qui, cette fois, traite ingénieusement, à plus large échelle, des conflits entre les peuples ou les ethnies – un récit de conquête-soumission-révolte (processus que l’on ne connaît que trop bien) dont la résolution se veut foncièrement réaliste. L’histoire sans fin des Mafous et des Ratafous se présente comme une parabole géopolitique sombre mais décapante dont aucun protagoniste ne sort indemne, ni les agresseurs (les Ratafous) ni les victimes (les Mafous), ni la communauté internationale (les Toutous, Toumous, Froufrous…), prompte à l’aveuglement volontaire (on retrouve ici le dilemme jamais résolu de l'ingérence), incompétente à gérer les conflits à temps ou de façon cohérente.

    Lire la suite

  • Un guide pour le présent, des pistes pour l’avenir

    viartvercier3.jpgLa littérature française au présent.
    Héritage, modernité, mutations

    de Dominique Viart, Bruno Vercier
    Bordas, 2005

     

    (par Jean-Pierre Longre)

     

    Comment éviter de se perdre dans le maquis (ou la jungle) de la littérature d’aujourd’hui ? Chaque « rentrée littéraire », selon un phénomène médiatique qui ne permet pas de faire le tri – sinon commercial – dans les centaines de parutions annuelles, y va de sa contribution à l’inflation générale. Un ouvrage comme celui que viennent de publier Dominique Viart et Bruno Vercier, deux spécialistes de la littérature française contemporaine, avec la collaboration de Franck Evrard pour ce qui concerne le théâtre, est d’une utilité incontestable.

    Brossant un tableau détaillé qui couvre les vingt-cinq dernières années, il n’est ni un manuel – bien qu’il en ait la clarté – ni un essai – bien qu’il en ait la cohérence, mais tout cela à la fois.

    Lire la suite