Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un disque complet

goubert3.jpgSimon Goubert
Et après

Extension, 2005

 

(par Jacques Chesnel)

 

Déjà cinq albums en qualité de leader d’une formation régulière (le dernier s’intitulait Désormais… ) voici donc… et après

On a entendu dans le passé des disques de batteur dans lesquels ceux-ci officiaient en première place pour démonstration (ah ! les fameux solos de batterie). Simon Goubert, instrumentiste reconnu par ses pairs (Riccardo del Fra avait déclaré il y a peu qu’il représentait ce qui était arrivé de mieux dans la profession) et admiré par les amateurs, a choisi pour le sixième album sous sa responsabilité d’exploiter d’autres facettes de son talent en s’attachant à mettre en évidence influences et travaux jusque là en retrait. D’où un disque de musicien, complet.

Cela débute par un sourire, celui de Babik ; un hommage au fils de Django, duo de piano (Simon) et Frédéric Sylvestre à la guitare sèche d’une bouleversante beauté… et cela se termine par un hommage, une sorte de gratitude, à John Coltrane (dont le génie imprègne tout le disque), un solo de piano d’une parfaite clarté/pureté dans l’admiration/respect que Simon Goubert porte à ce musicien d’exception.

 

Organum II est dédié à Charles Ravier (compositeur de musique contemporaine et promoteur du renouveau de la musique du Moyen-Âge et de la Renaissance en France et avec qui il fit ses premières armes en tant que percussionniste) puis et après donne à entendre une conversation (thème à trois temps superbement épuré) entre son épouse Sophia Domancich au piano et Simon au Fender Rhodes.

 

On retrouve le batteur au si beau son de batterie facilement reconnaissable (rareté) et son art combinatoire (couleurs de sons et profusion de rythmes) en quartette (plage 5) puis avec la formation au complet pour une Question de temps (près de 20 minutes) pour une forme de transe toute coltranienne qui évoque l’atmosphère du Magma de Christian Vander auquel il collabora.

 

Oui ; cet album est vraiment et original en se détachant heureusement de la production actuelle (qui nous déçoit si souvent) dans sa texture même avec des compositions (hormis la 7) très différentes les unes des autres. On a entendu ce qui précédait… avec ce et après on attend la suite… maintenant, bientôt, toujours.

 

 

Simon Goubert (piano, batterie, claviers, voix), Boris Blanchet, Jean-Michel Couchet (saxophones), Eric Daniel, Frédéric Sylvestre (guitare), Sophia Domancich (piano), Michel Zenino, Jean-Philippe Viret (contrebasse), Stella Vander (chant).

 

Compositions de Simon Goubert sauf plage 7
1/ Le sourire de Babik. 2/Organum II. 3/ Et après. 4/ Et le temps a passé. 5/ Marvin et Diana. 6/ Question de temps. 7/Dear Lord (J.Coltrane)

 

http://ex-tensionrecords.com/ex04/french.htm

Les commentaires sont fermés.