Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2004

« Où est la liberté, Yacine, où est le bonheur ? »

clefdessages3.jpgLa Clef des Sages
Michèle Bayar et Jean-Claude Djian

illustrations d’Arnaud Bétend
Petit à Petit, 2003

(par Martine Falgayrac)

Un tapis soyeux file dans le ciel de l’Algérie contemporaine. Conduit par la magie et l’amour, «libre comme la grive», il emporte deux jeunes gens, avides de bonheur, vers la demeure d’un vieux sage…
Yacine dévore les livres et apprécie par-dessus tout la poésie ; il ne va plus au collège depuis qu’il a pris la relève de son père, tisserand à Tlemcen. Maintenant, le jeune garçon de quinze ans, reconnu intelligent, cultivé et habile, «travaille le jour, étudie la nuit et rêve tout le temps». Il aimerait tant retourner à l’école, revoir Amina dont il est amoureux, être remarqué par le père de la jeune fille, se payer un ordinateur pour l’échoppe… Dernièrement, le vieux sage Ali Amoura lui est apparu en songe, brandissant sous son nez la clef du bonheur ! Yacine partirait bien sur un tapis volant pour aller chercher ce trésor, pour que tout s’arrange. Hélas « ce n’est pas en rêvant qu’on arrive à quelque chose » lui répète son père. Pour l’heure, il faut terminer le tapis de soie qui doit être livré demain… Zitouna, somptueuse chatte angora aux pouvoirs merveilleux, douée de parole, persuade Yacine de «prendre son destin en main» et transforme l’ouvrage en tapis volant. L’amour qui est «plus fort que toutes les magies» conduit l’équipage jusqu’à la villa d’Amina ; c’est décidé, les adolescents feront ensemble le voyage jusqu’à la grotte du sage…

Lire la suite